Quels sont les risques des SCPI ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

23Une SCPI, ou Société Civile de Placement Immobilier, est une structure de placements et d’investissements collectifs. Ce type d’investissement est arrivé en France à partir des années 70, et dès lors ils ont été mis sous l’égide de la Commission des Opérations de Bourse, ou COB.

L’objectif principal de ce type de placement est d’acquérir un patrimoine immobilier professionnel et de pouvoir ainsi en assurer la gestion. Choisir une SCPI de rendement signifie l’achat et la gestion de biens tels que des bureaux, des hôtels, cliniques et même des maisons de retraite.

A découvrir également : Comment faire un nouveau bail ?

Bien que la crise immobilière, de 1990 en France, ait stoppé une première grande phase de développement des SCPI, une seconde est en plein développement depuis les années 2010. En effet, la raison de cela est que le rendement général des SCPI est plus haut que les emprunts de l’État.

Toutefois, comme tout type d’investissement, il y a des risques, les SCPI n’y échappent pas. Quels sont ces risques ? Est-il possible de les évaluer ? Comment les limiter au mieux ?

A lire également : Comment déclarer aux impôts la location d'un appartement ?

Risque de liquidité

Pour commencer, les SCPI présentent des risques au niveau de la liquidité. En effet, ces types de placements ne bénéficient pas de la même liquidité que certaines valeurs mobilières, qui peuvent changer et être négociées dans le monde des finances.

Ainsi, si vous souhaitez revendre vos parts d’investissements SCPI sans perdre d’argent, vous devrez attendre une période de temps oscillant entre quelques semaines et quelques mois, selon sa valeur.

Effectivement, les sociétés de gestion ne se portent pas tout le temps garantes de la liquidité des parts qui vous appartiennent. Concrètement, cela veut dire qu’elles ne s’inscrivent pas comme acheteur des parts revendues par leurs collaborateurs.

De plus, si vous essayer de revendre vos actions en période crise de l’immobilier, vos bénéfices peuvent alors rester chez la société pour une certaine durée, à part si vous trouvez un acheteur bien-sûr. Pour palier à ce type de risque, il existe une solution adaptée.

En effet, choisir une SCPI filiale d’un groupe bancaire ou d’assurance, permet de limiter les risques liés à la liquidité. Effectivement, le fonctionnement de celles-ci consiste à collecter l’épargne directement dans un réseau d’utilisateurs et une bonne partie peuvent potentiellement racheter vos placements. Le risque d’illiquidité est donc bien moins présent. Enfin, si vous choisissez de faire des investissements en passant par un contrat d’assurance-vie, alors le risque est de zéro : votre assureur pourra dédommager la différence.

Les risques des SCPI et le marché de l’immobilier

Qui dit acheter des parts, dit aussi investir dans le marché de l’immobilier, d’une façon ou d’une autre. En effet, les deux sont directement liés. Cela signifie que le patrimoine que vous avez obtenu peut être soumis aux différentes fluctuations du marché de l’immobilier et subir les retournements éventuels. Les risques peuvent ainsi être assez élevés.

Effectivement, la valeur de votre investissement est obtenue en faisant la division de la valeur de votre patrimoine et le nombre de parts existantes. Concrètement, cela signifie que si le prix des biens associés à vos SCPI perdent de la valeur sur le marché immobilier, les parts descendent également. Afin de limiter les risques liés à cette situation, il faut considérer certains paramètres.

Il faut impérativement garder à l’esprit que le but de ces investissements financiers n’est pas d’obtenir des bénéfices instantanément et de manière fulgurante. En réalité, l’objectif est bien d’assurer des gains sur une longue période de temps et de façon stable. De plus, pour limiter les problèmes de perte de valeur, il vaut mieux chercher à investir dans des biens variés, que ce soit dans leur localisation (Paris, à l’étranger…) ou leur typologie active (habitation, hangar, bureaux d’entreprise…).

L’érosion du rendement de vos placements

Ce risque est bien connu de ceux qui ont l’habitude d’effectuer des placements. Comme vous l’avez compris, une SCPI permet de gagner des bénéfices, ils sont liés à une part des loyers après soustraction de certains frais. Toutefois, lorsque les gains potentiels deviennent très attractifs, cela attire naturellement l’attention des investisseurs. La part obtient alors en un temps très court un large nombre d’épargnes, à réallouer obligatoirement.

C’est pour cela qu’il est plus judicieux de se contenter de peu de biens, mais qui ont un rendement plus sûr. À l’inverse, miser sur une multitude devient plus difficile à gérer efficacement et peut engendrer la perte de vos gains. C’est pour cela qu’il faut toujours analyser les différentes possibilités qui s’offrent à vous, et ne pas foncer sur des propositions qui paraissent alléchantes.

Une bonne manière de ne pas subir ce type de problème, est de privilégier deux types d’investissement différents. Un premier, plus petit, qui prend de l’épargne modérément et qui peut stopper son cours si besoin. Ou un second, beaucoup plus imposant et qui est généralement géré par des équipes spécialisées.

Partager.