Partir à la découverte du rendement locatif net : calcul

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pour comprendre la rentabilité à long terme des projets immobiliers locatifs, les investisseurs privés ont tout intérêt à faire un prévisionnel. Un tel business plan lui sera bénéfique ainsi qu’à l’établissement de crédit auprès duquel il déposera son dossier pour bénéficier d’un prêt. Un indicateur de performance très utile pour les immeubles locatifs est la rentabilité du bien tout au long de l’année. Comment calculer sereinement le rendement locatif net d’un investissement immobilier ? C’est une bonne question, alors on va y répondre dans cet article.

Comprendre la définition du revenu locatif

Pour mieux comprendre ce qu’est le rendement locatif net  en entreprise, vous devez d’abord comprendre la définition du revenu locatif. Il est aussi essentiel de savoir différencier la rentabilité brute et la nette. Le seuil de rentabilité d’une entreprise est un chiffre important, car il détermine le point auquel les ventes couvrent tous les coûts fixes et variables, laissant ainsi la place au profit. Un guide fiable est un outil précieux pour vous assurer d’avoir un plan solide pour cette entreprise créative. De plus, les simulateurs d’entreprise peuvent vous assister à évaluer les fonds dont vous avez besoin afin d’atteindre vos objectifs financiers.

A voir aussi : Pourquoi souscrire une assurance emprunteur ?

Le rendement locatif, dit rentabilité locative, est un chiffre important pour évaluer les revenus des locations immobilières. Autrement dit, c’est le degré de rentabilité par rapport au montant investi. Il s’agit donc d’un indicateur lié à la performance de l’opération. Il est utilisé non seulement pour les investissements locatifs, mais également pour d’autres investissements en capital comme la bourse, l’épargne et l’assurance-vie. Concrètement, vous pourrez déterminer si un projet locatif a du potentiel et s’il est financièrement intéressant de se lancer dans l’aventure. Il est évalué annuellement et exprimé en pourcentage.

Calculer le rendement locatif net

Calculer la rentabilité nette consiste à estimer le bénéfice que vous réaliserez en louant votre bien. L’évaluation est donc basée sur le coût d’acquisition et les éventuels frais supplémentaires encourus. La formule de calcul est la suivante. Soustrayez toutes les dépenses du loyer annuel et divisez la somme obtenue par le prix d’achat du bien + les frais de notaire + les intérêts du prêt de la première année. Ensuite, multipliez simplement ce résultat par 100 pour obtenir votre rentabilité nette.

A découvrir également : Une maison à basse consommation d'énergie, pourquoi ?

Les frais totaux d’achat comprennent entre autres le prix d’achat du logement, les frais du prêt immobilier, les frais de notaire et les frais de courtier. La grille tarifaire est assez longue pour être calculée avec précision. Les données suivantes doivent être étudiées

  • Taxe foncière ;
  • Charges de copropriété ;
  • Honoraires lorsque l’on confie la gestion locative à des experts ;
  • Possibilité d’assurance contre les loyers impayés ; 
  • Frais d’entretien de l’appartement ; 
  • Travaux à prévoir.

Le calcul précédent donne une idée assez précise de la rentabilité de votre investissement. Mais on va aller plus loin et parler également de rendement net-net. Cette dernière prend en compte la pression fiscale. Il n’existe pas de calcul standard, car chaque profil fiscal est diversifié, d’autant qu’il existe plusieurs réglementations fiscales pour votre propriété.

Gros plan sur le cash-flow : estimation du rendement locatif net 

Les facteurs qui permettent d’estimer la rentabilité aux différentes étapes de la mise en œuvre d’un projet locatif comprennent, premièrement, les flux de trésorerie générés par l’investissement ; Un flux de trésorerie positif signifie que les flux de trésorerie associés à l’achat donnent lieu à un résultat financier supérieur à zéro, et un flux de trésorerie négatif signifie que le résultat est inférieur à zéro. Autrement dit, soit vos revenus sont supérieurs à vos dépenses, soit vice versa.

En fin de compte, il faut faire attention à ce flux de trésorerie positif pour rendre le calcul du rendement locatif net intéressant, mais ce n’est pas toujours aussi simple. Cela fait d’un flux de trésorerie neutre un objectif réalisable et gérable dès le départ, surtout si vous êtes débutants dans ce type d’investissement.

Les frais liés à la location d’un appartement ou d’une maison en location doivent donc être au moins entièrement couverts par le loyer perçu au cours de l’année. C’est le principe des projets immobiliers autofinancés et souhaitables pour tous les investisseurs locatifs.

Toutefois, un projet qui affiche des flux de trésorerie négatifs une fois le calcul terminé est un mauvais investissement. Que vous gagniez de l’argent ou non, vous pouvez faire fructifier votre patrimoine immobilier sans épargne supplémentaire, mais vous ne pouvez pas les perdre.

Partager.