Taux emprunt immobilier : retour à la normale en juin 2022 ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Loin de revenir à la normale, la tendance des conditions d’emprunts au mois de juin est haussière. Mais, il faut reconnaître que les augmentations observées sont relativement faibles que celles en mai. Certains établissements financiers ont d’ailleurs baissé des lignes de leur barème quant aux grilles des meilleurs profils d’emprunteurs. Quelles sont les raisons de cette augmentation  du taux d’emprunt immobilier en juin 2022 ? Quel impact cela a-t-il eu ? Réponses ici.

Les raisons de l’augmentation des taux de crédit immobilier en juin 2022

Plusieurs raisons justifient l’augmentation des taux de crédit immobilier en juin 2022. Mais, pour mieux cerner les raisons cette hausse, il est important de faire un rétro sur la situation antérieure. En effet, depuis de nombreux mois, on peut constater le retour de l’inflation, que ce soit en France ou à l’étranger. Cela a justement poussé plusieurs États européens à débourser d’importantes sommes pour une gestion efficace de la crise. Outre l’inflation, il existe d’autres facteurs qui influent considérablement sur les taux actuels. Parmi ceux-ci se trouve la crise ukrainienne qui, en réalité, n’a fait qu’envenimer la situation avec son lot de nouvelles peu réjouissantes. Il s’agit, entre autres, de la hausse des prix du gaz, de l’essence ou encore des matières premières.

A lire aussi : Comment se passe un prêt au Luxembourg ?

Afin d’arrêter la saignée inflationniste, la Banque Centrale Européenne promet de relever les taux pour les mois à venir. Cette information avantage les ménages du moment où elle lutte contre l’inflation. Mais, parallèlement, elle constitue un mal, car elle marquera la fin des taux immobiliers excessivement bas. Par ailleurs, il faut souligner que la forte demande de logements a aussi alimenté ces dernières années, la hausse des prix de la pierre.

L’impact de la hausse des taux en fonction du profil de l’emprunteur

L’augmentation des taux en juin constitue une bonne alternative pour les épargnants. En effet, les différents placements défiscalisés doubleront de rendement. C’est le cas du Livret A, du Livret de développement durable et solidaire ou encore du livret d’épargne populaire. Les fonds en euros, notamment, des contrats d’assurance vie pourront retrouver une certaine attractivité. Quant aux emprunteurs, leur situation s’avère complexe. Loin de les arranger, la tendance haussière agit négativement sur leur pouvoir d’achat immobilier, car elle réduit leur capacité d’emprunt. Rappelons qu’en décembre 2021, pour un prêt de 200 000 € sur 20 ans, il faut une mensualité de 920 €. À noter que le taux appliqué est de 1 %, outre l’assurance emprunteur et le coût de sûretés.

A lire en complément : Pourquoi acheter un terrain constructible ?

Mais, pour 1,60 %, on remarque une légère montée de la mensualité qui vient à 974 €. À 2 %, il fallait un remboursement mensuel de 1 012 €, soit un montant total des intérêts de 42 824 €. Contrairement à cette période, notons que le taux moyen a augmenté en juin 2022. De fait, la plupart des ménages emprunteurs sont confrontés au refus des banques. Cela tire également sa source de la norme pénalisante de l’usure qui présente des taux peu avantageux.

courtier immobilier

Le meilleur taux en juin 2022 par durée

En juin 2022, les taux de crédit immobilier se présentent comme suit :

Les taux d’intérêt moyens

Les taux d’intérêt moyens varient selon la durée :

  • Pour 7 ans, le taux augmente de 5 centimes et monte à 1,15 % ;
  • Pour 10 ans, le taux moyen est de 1,20 % ;
  • Pour 15 ans, le taux est de 1,40 % ;
  • Pour 20 ans, le taux passe de 1,50 % pour 1,55 %;
  • Pour 25 ans, le taux passe à 1,75 %, ce qui correspond à une hausse de 10 centimes.

Les meilleurs taux d’emprunt

Les meilleurs taux d’emprunt en juin 2022 sont les suivants :

  • Sur une durée de 7 ans, le meilleur taux est de 0,65 %, soit une augmentation de 20 centimes ;
  • Sur 10 ans, le meilleur taux mini s’établit à 0,65 % ;
  • Sur 15 ans, le meilleur taux connait une augmentation de 5 centimes et se fixe à 0,90 % ;
  • Sur 20 ans, on note un taux mini de 1,10 % ;
  • Sur une période remboursement de 25 ans, le meilleur taux est de 1,30 %.

Contrairement au mois de mai, on constate que tous les taux moyens n’ont pas augmenté. La preuve, le taux moyen sur 10 ans est le même. Aussi, on note une stagnation quant au taux mini. Une analyse permet d’aboutir à la conclusion selon laquelle les taux sur 10, 20 et 25 ans sont stagnants comparativement au mois de mai.

Partager.