Comment est calculer le reste à vivre ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les banques utilisent deux normes pour déterminer la dangerosité d’un prêt immobilier, ce qui affecte l’adoption du dossier et le calcul du taux d’intérêt. Le premier est le ratio de la dette, qui est le poids des paiements mensuels futurs sur le revenu net du ménage. Le second est le reste à vivre , c’est-à-dire le montant qui restera pour leurs dépenses quotidiennes. Comment les calculer avec des échelles mises à jour.

Calculez votre ratio de dette

Le taux d’endettement d’une timonerie est le rapport de son revenu net par rapport aux taux mensuels totaux de tous ses prêts. La formule de calcul est la suivante :

A lire en complément : Pourquoi financer votre achat avec un crédit immobilier ?

Ratio d’endettement = (taux mensuels totaux* 100) /salaire net

Par exemple, une personne avec un salaire net de 2000€ et 500€ de prêts à la consommation a un Ratio d’endettement de 25 % , car (€500* 100) /2000 = 25.

A lire en complément : Pourquoi prendre une hypothèque ?

En France, les banques et les sociétés prêteuses tolèrent des dettes allant jusqu’à 33% . Selon les recommandations du Conseil de stabilité financière élevée (HCS), elles ne s’élèvent pas plus haut.

Dans notre exemple, un ratio d’endettement de 25 % laisse encore place à 8 % de plus. Avec un revenu de 2000€, cela laisserait des versements mensuels de 160€.

Pour votre compte  : Emprunter Malin vous propose un simulateur d’intérêt de la dette qui est mis à jour avec la dernière moyenne des prix immobiliers.

Calculez votre repos pour vivre

Le reste d’un ménage est une somme d’argent égale à la différence entre son revenu net et les versements mensuels de ses prêts. les banques l’utilisent. Déterminer si le budget a assez d’argent à :

  • alimentation,
  • vêtu,
  • la chaleur,
  • bouger.

La formule de calcul est la suivante :

Reste à vivre = net par rapport au total mensuel

Il est admis que le minimum de repos à la vie est :

  • 700€/mois pour une personne seule et sans enfant,
  • 800€/mois en couple (400€/mois par personne).

Aux yeux des banques, un couple a besoin de moins de repos pour vivre par personne, parce que deux épargnent de l’argent.

Ensuite, le montant requis est augmenté de 300€ par personne à charge. Si la maison est située dans la région parisienne, le reste sera majoré de 100€ par personne .

Un couple de trois enfants qui souhaitent acquérir leur résidence principale dans la province doit donc se reposer pour vivre par :

400 € (1 Parent) 400€ (2e parent) 300€ (1er enfant) 300€ (2e enfant) 300€ (3ème enfant) = 1700€

Si cette famille vit dans la région parisienne  :

500 € (1er parent) 500€ (2e parent) 400€ (1er enfant) 400€ (2e enfant) €400 (3ème enfant) = 2200€

EJR : Les sociétés de garantie de prêt immobilier utilisent également leurs propres calculs du reste pour vivre. Il est donc possible pour une banque de prendre le prêt, mais les obligations le refuseront.

Calculez votre ratio d’endettement et de repos à vivre : tricher

Oubliez d’expliquer certaines dettes lors de la demande de prêts immobiliers ou à la consommation est une erreur. En fait, l’institution financière apprendra grâce à la consultation de FICOBA.

Meilleur pour l’emprunteur, cette institution est sérieuse et refuse de le déguiser d’informations. Certains seront plus de débiteurs et n’appliqueront qu’un taux d’intérêt plus élevé, étant donné que ce client endetté comporte des risques.

Dans le contexte d’un crédit à la consommation, l’emprunteur peut rencontrer un établissement à risque. Il offrira des prêts coûteux en contrepartie d’un dépassement de son ratio d’endettement de 33 %. Un accord qui satisfait certains ménages, avec le risque de les plonger dans une situation financière difficile.

Ratio d’endettement suffisant, mais encore trop bas pour vivre

Parfois, les ménages se voient refuser un prêt immobilier parce qu’ils restent faibles.

Prenons l’exemple d’une famille de 6personnes avec un revenu net de 3000€. Avec un ratio d’endettement maximal de 33%, ce budget pourrait théoriquement permettre des versements mensuels de 1000 euros. Mais ils n’ont plus que 2000€, qu’ils ont mis dans la catégorie demanderait aux autres de vivre bas .

Quelle que soit leur situation géographique, une solution pour ces ménages pourrait consister à lancer un projet avec un prêt d’adhésion sociale assorti d’un prêt à intérêt nul. Dans cette configuration, l’Etat garantit une partie des montants empruntés, ce qui rassure les banques.

Prenons l’exemple opposé d’une famille composée de 6 personnesvivant dans la région parisienne. Admettons que sa tranquillité est de 3000€ , donc ils sont au-dessus du sol. Cependant, si leur ratio d’endettement futur est de 35%, alors leur prêt immobilier sera rejeté par toutes les banques.

Partager.